28 mai 1794 – Le village de Bédoin (84410) condamné à l(anéantissement parce que ses habitants avaient arraché un arbre de la liberté.

28 mai 2016 par admin4

Nous aimons rappeler aux républicains – donneurs de leçons impénitents -, l’histoire de leur Régime.

Ce 28 mai donc, Étienne Christophe Maignet, chargé de la lutte contre la « contre-révolution » en Auvergne, fit incendier le village de Bédoin, au pied du mont Ventoux, et massacrer une bonne partie de sa population.

Quel acte extraordinaire pouvait-il justifier de telles représailles ?

Simplement l’arrachage, quelques semaines plus tôt, d’un « arbre de la liberté »…

Maignet avait alors ordonné à la commune d’indiquer les coupables et y avait envoyé le 4e bataillon de l’Ardèche, le logis et la nourriture étant aux frais des habitants. Par ailleurs, il avait ordonné l’arrestation des membres de la municipalité et du comité de surveillance, des nobles, des prêtres et de tous les suspects, « comme auteurs ou complices présumés du complot », et chargé le tribunal criminel du département d’instruire et de juger l’affaire « révolutionnairement ».

Les coupables n’ayant pas été retrouvés, Maignet prit un second arrêté le 20 floréal (9 mai) dans lequel il ordonnait le transfert, dans les plus brefs délais, du tribunal criminel à Bédoin pour y instruire la procédure et y faire exécuter immédiatement les jugements rendus. De même, il prévint tous les habitants non détenus qu’après l’exécution des principaux coupables, ils auraient vingt-quatre heures pour quitter leur maison avec tout leur mobilier, avant que le village ne soit livré aux flammes.

Le tribunal révolutionnaire prononce 66 condamnations à mort exécutées aussitôt par la guillotine. La population doit payer une nouvelle taxe révolutionnaire par habitant, les maisons sont incendiées, les terres agricoles stérilisées au sel, le village appelé « Bédoin l’infâme » est rayé de la carte, le reste des habitants déporté dans les villages voisins et assigné à résidence.

Thibaut de Chasse

http://www.contre-info.com/cetait-un-9-novembre-1794-la-republique-massacrait-encore-des-francais

Publicités

Acte de décés de madame Elizabeth, soeur du roi Louis XVI guillotinée le 20 mai 1794.

Acte de décès de Madame Élisabeth

L’acte de décès de Madame Élisabeth est rédigé le 20 mai 1794. L’original de l’acte a disparu lors de la  destruction des  archives de Paris en 1871  mais il avait été plusieurs fois recopié. Voici ce que dit le texte :

« Du premier prairial de l’an deuxième de la République.

Acte de décès de Élisabeth-Philippine-Marie-Hélène Capet du vingt-et-un floréal, sœur de Louis Capet, âgée de 30 ans, native de Versailles, département de Seine-et-Oise.

Vu l’extrait du jugement du tribunal criminel révolutionnaire et du procès-verbal d’exécution, en date du vingt-et-un floréal.

Signé Deltroit, écrivain greffier. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Élisabeth_de_France_(1764-1794)

Le ciel compte un nouveau saint, martyr de la Révolution française : le bienheureux Salomon Leclercq (1745-1792)

Le ciel compte un nouveau saint, martyr de la Révolution française

Le miracle du bienheureux Salomon Leclercq (1745-1792) est enfin reconnu.

Une guérison miraculeuse au Venezuela

Un miracle s’est produit  au Venezuela suite à une prière adressée à ce martyr français. La petite fille de 5 ans Maria Alejandra Hernandez fut mordue par un serpent venimeux et passa deux jours sans aucun soins médicaux, si bien qu’à son arrivée à l’hôpital les médecins voulaient amputer sa jambe pour la sauver. Pendant ce temps, les sœurs et les enfants du foyer de l’Hermitage dans lequel elle résidait priaient ardemment devant la statue du bienheureux Frère Salomon posée près de l’autel, encouragés par Mgr Rafael Febres Cordero. Aussitôt et de manière inattendue, elle récupéra l’usage de sa jambe et sa santé, sans aucune explication scientifique.

C’était en 2007, et il aura fallu un peu plus de cinq ans pour clore l’enquête diocésaine commencée en janvier 2011, date à laquelle l’intercession du bienheureux martyr a été attestée par le diocèse de Caracas. Le miracle est enfin reconnu et le bienheureux Salomon va être canonisé.

Le pape François a autorisé ce mardi 10 mai la Congrégation pour la cause des saints à promulguer le décret validant ce miracle.

L’Église nous rappelle ainsi le sens de la communion des saints, sa vocation universelle et l’incroyable action de l’intercession.

http://fr.aleteia.org/2016/05/13/le-ciel-compte-un-nouveau-saint-martyr-de-la-revolution-francaise/

Voir aussi :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Salomon_Leclercq