In memoriam . Françoise Gandriau . La « petite émigrée »

une-ceremonie-chaque-annee-pour-la-petite-emigree

Vendredi 03 mars 2017 à 20 h : Messe de requiem en l’église paroissiale de Lassay-les-Châteaux (53110) à la mémoire de Françoise Gandriau « La Petite Emigrée« 

L’association Le Souvenir de la Petite Émigrée a pris la décision de célébrer par une messe de requiem l’anniversaire de la mort de Françoise Gandriau, jeune fille vendéenne de Fontenay-le-Comte, plus connue sous le nom de la Petite Émigrée, guillotinée le 6 mars 1794 dans la commune et vénérée depuis près de deux siècles par les populations du Haut-Mayennais, en y associant le souvenir des cinq autres victimes.

Les bénévoles de l’association entretiennent assidûment, chaque année, la petite chapelle et la tombe édifiée en son honneur.

Une messe de requiem sera animée par la talentueuse chorale Volubilis d’Evron qui interprétera plusieurs morceaux du « Requiem » de Mozart .

Tous renseignements et précisions peuvent être obtenus auprès de l’association du Souvenir de la petite émigrée qui organise cette émouvante manifestation religieuse, artistique et historique ( 5, rue du Poirier, 14540 Soliers).

http://shenandoahdavis.canalblog.com/archives/2013/11/30/28550303.html

La Croix dite de Charrette profanée place Viarmes à Nantes (44000).

http://www.christianophobie.fr/breves/nantes-croix-commemorative-taguee-anarchistes#.WKBvabF7QQl

nantes-croix-de-charrette1Un lecteur (merci C. M.) me signale que des tags anarchistes ont été apposés, sans doute dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 janvier – la photo ci-dessous a été prise par notre lecteur dimanche matin –, sur la Croix de Charette, place Viarmes à Nantes, et sur le mur située derrière elle. Cette croix s’élève à proximité de l’endroit où François-Athanase de Charette de la Contrie, général de l’armée catholique et royale, fut fusillé par les “Bleus” le 29 mars 1796. Le “A” cerclé de l’anarchisme a été tagué sur le fût de la croix, le slogan « Ni Dieu ni Charrette » et le “A” anarchiste sur le mur derrière. Chaque année, le 29 mars, ou autour de cette date, des associations, qui entretiennent le souvenir des combattants vendéens et chouans, se réunissent autour de cette croix et la fleurissent en mémoire de “Monsieur de Charette”.

nantes-croix-de-charette2

Thérése Bouquey guillotinée pour crime d’humanité. Elle avait hébergé les Girondis proscrtts

440px-madame_bouquey
Image provenant  de :
————————————–
/AuschitzkyHTML/fiches/fiche1306.htm
BOUQUEY Thérèse-Marinette Dupeyrat, Dame
Naissance : 1756 à Bordeaux
Union : PAILLET Etienne ( 1753 – 1840 )
Enfants : PAILLET Marie ( 1781 – 1808 )
PAILLET Marguerite ( 1783 – 1831 )
PAILLET Etienne ( 1789 – 1823 )
Note individuelle : Belle-soeur du girondin Guadet, cacha à Saint-Emilion plusieurs chefs du parti girondin et mourut à Bordeaux sur l’échafaud, victime de son courageux dévouement. Son portrait, gravé par Baudran d’après Yvon, se trouve dans l’atlas qui accompagne l’ouvrage de Vatel : « Charlotte Corday et les Girondins », Paris, Plon, 1864-72.
Edouard FERET, « Statistique générale de la Gironde », Bordeaux, 1889.

Joseph Bara, héros révolutionnaire peut-être phantasmé.

114567118

05 février 2017

La légende de Bara sur RCF Vendée

    Jacques Chauvet nous a conté hier, dans son émission Creux d’histoire sur RCF Vendée, l’histoire de Joseph Bara, prétendu hussard ou tambour selon l’imagination de ses panégyristes, jeune héros d’une république qui fit d’un mensonge grossier un outil de propagande, et qui aurait donné son nom à une croix de Saint-Mars-la-Réorthe (85590).

http://www.vendeensetchouans.com/archives/2017/02/05/34896303.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=guerredevendee

Le lien ci-dessus permet  d’écouter  L’émission « La Croix Bara » (4’35)