Quelques noms d’habitants de Faye-l’Abbesse (79350) relevés dans « la justice révolutionnaire à Niort » d’Antonin Proust

GUILLOTINES

FURGIER Jean.

Membre de la municipalité de Faye-l’Abbesse, a aidé les rebelles en recrutant pour eux, a même voulu contraindre le nommé Massé, de Faye-l’Abbesse à suivre l’armée vendéenne, et sur la résistance dudit Massé, l’a maltraité.

Condamné à mort – Exécuté à Niort, le 22 frimaire an II (12 décembre 1793).

VASON Gabriel -François 

Officier municipal de Faye-l’Abbesse, a contresigné des passeports émanant du conseil des rebelles établi à Châtillon.

Condamné à mort – Exécuté à Niort, le 22 frimaire an II (12 décembre 1793)

JOLIVET  Hyacinthe

Ci-devant curé de Faye-l’Abbesse, âgé de 40 ans,

A fait désarmer les patriotes de Faye-l’Abbesse, et donné des listes de proscription au conseil des rebelles.

Arrêté le 6 frimaire, à Faye-l’Abbesse, par Pierre Viard, chasseur à cheval.

Condamné à mort – Exécuté le 3 pluviôse an II (22 janvier 1794)

CHARBONNIER François  43 ans

Laboureur à Faye-l’Abbesse ; pillage à Parthenay, menaces aux citoyens Courtel, Chevalier et Pignon.

A fait arrêter ces deux derniers.

Condamné à mort – Exécuté à Niort, le 13 ventôse an II (3 mars 1794)

9 pluviôse an II (28 janvier 1794)

TEMPLIER Pierre  et  PERROCHON François,

demeurant à Faye-l’Abbesse.

CONDAMNES A LA DETENTION JUSQU’A LA PAIX

( NDLRB;  mais les lignes qui suivent annoncent leur exécution ultérieure, alors ?)

5 ventôse an II (23 février 1794)

ROY Pierre , âgé de 25 ans, journalier, et

FAUCHEREAU Joseph , âgé de 27 ans, tisserand, demeurant l’un et l’autre à Faye-l’Abbesse.

Ont pris part comme pillards et instigateurs aux révoltes et émeutes contre-révolutionnaires qui ont affligé nos contrées ;

ROY en étant allé avec d’autres attroupés piller du pain, du vin, du lard et autres comestibles dans différentes maisons, en ayant monté la garde à Faye-l’Abbesse avec un fusil, suivi les rebelles dans différentes expéditions, notamment à Thouars et en ayant menacé les patriotes qui ne les voulurent pas suivre ; en ayant participé aux pillages faits par ordre du comité établi des rebelles, dans les greniers des différents patriotes, vivant du pain qui provenait des grains volés et volant des habillements ;

FAUCHEREAU en ayant reçu également du pain que lui donnait le comité, pain fait des grains pillés chez les patriotes, en ayant suivi les rebelles à Thouars d’où il ramena un cheval pris sur la cavalerie de la république, qui y fût mise en déroute ; en ayant trahi sa patrie, s’étant vendu pour la paroisse de Faye-l’Abbesse et ensuite ayant passé avec les rebelles et arboré la cocarde blanche, signe de rébellion, en ayant dit que les rebelles étaient de braves gens, qu’ils ne lui avaient point fait de mal, qu’il les servirait tant qu’il pourrait et les suivrait partout où ils voudraient ; en leur servant d’espion et de courrier et rapportant des dépêches au nommé Cornuault, chef des rebelles et au curé de Faye-l’Abbesse.

Condamnés à mort – Déclaration de l’exécution, 13 ventôse an II (3 mars 1794)

MORTS DANS LES PRISONS DE NIORT

BONNIN Gabriel , de Faye-l’Abbesse, ci-devant juge de paix – 23 novembre 1793

PROUST René, âgé de 40 ans – 5 mars 1794

http://shenandoahdavis.canalblog.com/archives/2012/05/05/24189060.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s